Développé couché : Barre vs Haltères, le grand duel

Développé couché : Barre vs Haltères, le grand duel

Développé couché : Barre vs Haltères, le grand duel

Les pectoraux, le muscle le plus travaillé à l’entrainement, comme on peut le voir le lundi, jour où 118% (oui, oui ! 😉 ) des pratiquants de musculation le travail, on peut donc constater que le lundi… La salle est pleine ! Et mardi, tout va bien !

Nous allons donc analyser et comparer les deux exercices mythiques pour les pectoraux dans cet article et vous expliquer les raisons de ma préférence pour un des deux.

Si tu arrives sur ce blog pour la première fois, tu sera peut-être intéressé par mon guide sur la musculation. Je t'explique tout de A à Z : entraînement, alimentation, motivation, sommeil. Pour télécharger gratuitement ce guidecliques ici. Tu seras ensuite redirigé sur un autre onglet et tu pourras continuer ta lecture ensuite sur cette même page.

 

Développé couché haltères

Si vous dépasser le gros obstacle de cet exercice, à savoir trouver un banc de libre, je vous conseille de le cacher pour la prochaine séance pecs !

Non, plus sérieusement, le fait d’utiliser une paire d’haltères stimule mieux le muscle, en d’autre terme il y aura une plus petite intervention des muscles adjacent (triceps, épaules notamment) en isolant la contraction musculaire.

Ceci en rajoutant l’effet d’équilibre, puisqu’il faut stabiliser les poids rend donc l’exercice plus difficile que son concurrent ! Vous allez donc porter moins lourd jusque-là rien de compliquer, sauf qu’il faut prendre en compte les spécificités de chacun.

Certain auront un meilleur ressenti avec les haltères et d’autres se sentiront comme des bébés (ou presque) sous la barre. Il faut donc adapter son programme à son corps.

Au niveau de la sécurité, on peut penser que le développé incliné est moins dangereux que d’utiliser une barre, détrompez-vous ! Les haltères peuvent tomber sur vous !

 

Développé couché barre

Le mythique, celui que tout le monde a déjà pratiqué, si votre entraînement se déroule avec matériel bien sûr.

Autant le dire tout de suite, je ne l’aime pas vraiment^^ J’ai une meilleur stimulation avec les haltères… outre mon avis personnel, je vais développer ses principes à votre plus grand bonheur 🙂

Inversement à son prédécesseur, l’utilisation de la barre permet de porter bien plus lourd car l’effort pour l’équilibrer est bien moindre, et plus de muscles sont incités : il y à donc un pour et un contre, car si le poids soulevé est plus élevé, malheureusement les pectoraux sont moins sollicités, ce qui revient quasiment au même qu’avec haltères.

Ceci dit, un gros problème de sécurité voit le jour : au cas où vous allez à l’échec, et que vous n’arrivez pas à faire votre dernière répétition vous êtes coincé ! Aye Aye ! Il exister heureusement une méthode pour se sortir de cette position embarrassante, avant que votre respiration ne soit coupé : faire rouler la barre vers le bas, et se redresser au fur et à mesure pour accompagner ce mouvement.

Il est important de noter également que la barre peut tomber sur vous… en glissant entre vos doigts (eh oui ! ça m’ait déjà arrivé !)

 

Conclusion

Comme vous avez pu le constater je n’ai pas vraiment faire l’apologie des deux grands rivaux, mais j’ai préféré apporter une approche par les contrainte, ce qui est un peu différente de celle qu’on peut déjà trouver sur le net. J’espère que ça vous aura plus, si c’est le cas n’hésitez pas à partager l’article en cliquant sur la petite icône Facebook en haut à gauche de votre écran 🙂

Si tu arrives sur ce blog pour la première fois, tu sera peut-être intéressé par mon guide sur la musculation. Je t'explique tout de A à Z : entraînement, alimentation, motivation, sommeil. Pour télécharger gratuitement ce guidecliques ici. Tu seras ensuite redirigé sur un autre onglet et tu pourras continuer ta lecture ensuite sur cette même page.

 

 

 

Pour aller plus loin, tu peux télécharger mon guide  sur la musculation. Je t'explique tout de A à Z : entraînement, alimentation, motivation, sommeil.
Pour télécharger gratuitement ce guidecliques ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *